01/11/2012

ADOLF HITLER A ACOZ

 

Adolf HITLER à Acoz

par Alain GUILLAUME.

 

Au cours des temps, le village d’Acoz a accueilli quelques personnalités et célébrités :

-    sa Majesté le Roi Albert 1er, en visite au château Pirmez, le lundi de Pentecôte 16 mai 1932, à l’occasion des festivités marquant le centenaire de la naissance d’Octave Pirmez ;

 

-    son Altesse Royale le Prince Philippe, accompagné de Son Altesse Royale la Princesse Mathilde d’Udekem d’Acoz, au château Pirmez, le 9 février 2000. Le château ayant appartenu à la famille d’Udekem d’Acoz ;

 

-    l’académicienne Marguerite Yourcenar, est venue à plusieurs reprises saluer la famille Pirmez, parente, notamment en 1922, 1929, 1954 et 1956 ;

 

-    le sextuple champion du monde de moto-cross Joël Robert, à l’aube de son éclatante carrière sportive, venait s’entraîner dans nos sablières ;

 

-    le célèbre rallye international GUMBALL 3000 avait fait une étape remarquée au château d’Acoz dans la nuit du samedi au dimanche de Pentecôte, les 14-15 mai 2005 ;

 

-   n'oublions pas la célèbre procession Sainte-Rolende qui nous rend visite annuellement le lundi de la Pentecôte...

 

On ne peut passer sous silence une autre « célébrité » mais celle-ci, on ne peut s’enorgueillir !

 

Le 16 juin 1940, le château de Dorlodot, camouflé dans un magnifique parc de verdure, recevait la visite de l’émissaire du Général Franco, le Général Juan Vigon, pour une rencontre avec  Adolf Hitler. Le Général Vigon, âgé de 60 ans, était un diplomate prudent qu’appréciait beaucoup  Franco, ancien aide de camp du Roi Alphonse III et aussi ancien chef d’état-major des armées espagnoles. C’est dans la Mercédès de Von Ribbentrop, ministre des Affaires Etrangères du Reich, qu’il fut amené, venant du château de Ciergnon. Il avait pour mission de remettre une lettre de Franco au maître de l’Allemagne et de sonder ses projets annexionnistes. A son arrivée, vers 16 heures, le Fürher n’est pas encore là ; il faut attendre !

Hitler-Acoz-1-WEB (2).jpg

 

Il est 18 heures 30 et la conférence a duré une heure à peine.

Que de précautions pour une si courte visite ; six pièces antiaériennes disposées en batterie dans le parc du château, tandis que la propriété boisée entière, sur un périmètre de plusieurs kilomètres se trouvait ceinturée de sentinelles SS (Schutzstaffel = sorte de garde prétorienne pour la protection rapprochée d’un chef d’état).

Le Fürher, à sa sortie, est accompagné, à sa gauche, tête nue, de Von Ribbentrop.

Hitler-Acoz-2-web.jpg

 

Stationnée à gauche, sa superbe Mercedès 770, dont on n’aperçoit que l’avant, avec fanion à croix gammée, que pilote comme d’habitude son fidèle Kempla, voiture équipée d’un moteur de 400 chevaux, avec compresseur débrayable et protégée par un blindage de 18 millimètres.

Hitler-Acoz-3-WEB (2).jpg

 

 

 

 

(Source : « La Mémoire d’Acoz et Lausprelle » Jacques François – 1996)

 

Une anecdote

Hitler avait exigé une table ronde pour la rencontre avec Vagon. N’en ayant pas trouvé à sa convenance au château, ses sbires finiront par en dénicher une à la ferme voisine, chez les Rosez, qu’ils couvriront d’un drap de lit, on se sait pour quelle raison. Restituée à ses propriétaires, cette table historique en chêne existe toujours chez l’une des héritières du fermier, Madame Colette Rosez (veuve de Georges-Jules Guillaume).



 

D’après la feuille périodique « PISINTE19 » de Fraire :

Hitler serait déjà passé au château de Dorlodot le 9 juin 1940

" Hitler (9 juin et 16 juin 1940) - Pour ce qui est d’Hitler, nous savons, avec une précision historique, qu'il est passé quatre fois à Fraire en juin 1940, venant de son bunker (Le ravin du loup) de Brûly-de-Pesche, où il est arrivé le 6 juin en vue de diriger la bataille de France. Le 9 juin, il se rend une première fois à Lausprelle-Acoz, au château du Baron de Dorlodot. Il désire y rencontrer le journaliste américain d'origine allemande Karl Von Wiegand, opposé à l'entrée en guerre des Etats-Unis. Son itinéraire le fait passer et repasser par Fraire. Le 16 juin, le Führer se rend une deuxième fois au château d'Acoz pour s'entretenir avec le général Vigon, envoyé personnel du Général Franco. Arrivé vers 16 h 30, accompagné par son ministre des Affaires étrangères Von Ribbentrop, il quitte le château vers 18 h 30. Il emprunte le même parcours : Brûly-de-Pesche - Couvin - Philippeville - Bultia Acoz et retour. Personne dans le village ne savait qu'Hitler séjournait à Brûly-de-Pesche. Le 9 juin, des soldats allemands étaient postés tout le long de la grand-route. Chez mes parents, nous venions de rentrer d'exode et une cantine allemande occupait le chantier à charbon de mon père (rue de Fairoul, où se trouve maintenant le pont de la N5). Des soldats se sont mis à crier, et le cuisinier, entre autres, s'est mis à courir de toutes ses longues jambes vers le village. Le même scénario s'est reproduit quelques heures plus tard..."

 

 

L'origine des 3 photos

Dans les années 80, un monsieur se présente au château de Dorlodot et est reçu par Mademoiselle Gabrielle, une des filles du Baron Eugène de Dorlodot. En fait il s’agit d’un ancien membre du service secret anglais. Il avait trouvé ces photos dans les archives et retraçait le parcours du Fürher pendant son séjour en Belgique.

 

Je tiens à remercier Christophe Avoledo pour m’avoir permis de reproduire ces photos.

 

Chateau-Lausprelle-WEB (2).jpg

                                                                                                          

                                                                                Alain GUILLAUME.

 

 

 

17:22 Écrit par Alain GUILLAUME dans 05. Acoz Histoire & Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Intéressant récit, bien documenté, de faits historiques dont notre village fut le théâtre. Dommage, comme le souligne Alain, que l'acteur principal soit si tristement célèbre...

Écrit par : Francis | 01/11/2012

Le GUMBALL 3000, mai 2005, mes des derniers jour en tant qu'habitant d'Acoz.
(j'habite Jamagne depuis début juin 2005)
Quelle souvenir, le hummer de Daryl_Hannah http://fr.wikipedia.org/wiki/Daryl_Hannah
garé chez pierre en face de chez moi et le bordel pour monter la raguette, j’étais avec ma cousine en auto , il a fallu que je monte ma carte d'identité à la police et que de jolies voitures passées ce jour là.

Écrit par : Christian Collin | 03/11/2012

Bravo Alain c'est bien de garder bons ou mauvais souvenirs de notre région ! bzz à la maison et à Nico .

Écrit par : Safrany jean-Denis | 10/11/2012

Les commentaires sont fermés.