08/03/2017

LA PRESSE TYPOGRAPHIQUE DE L'ECOLE COMMUNALE D'ACOZ

LA PRESSE TYPOGRAPHIQUE DE L’ECOLE COMMUNALE D’ACOZ

par Alain GUILLAUME

Quelque temps après le décès d’André BEAURIR, le dernier instituteur de l’école communale d’Acoz, son épouse me demanda de lui rendre une petite visite.

Lorsque je suis rentré dans sa demeure, tout de suite, mes yeux se sont fixés sur ce merveilleux souvenir de mon école primaire : la presse typographique de notre école était là, devant moi, avec ses deux casses de caractères.

Un des derniers souhaits de Monsieur Beaurir était de me l’offrir. Quel cadeau ! quelle émotion !

Cette presse fut achetée par Gaston BUSINE, le prédécesseur d’André BEAURIR. Cette acquisition fut réalisée au début des années 50. A cette époque, Gaston BUSINE rendait régulièrement visite à mon père Georges (tous deux anciens prisonniers de guerre). Mon père venait d’ouvrir sa petite imprimerie et ses conseils judicieux ont sans doute aidé à la réalisation du projet. Il fallait trouver des caractères pour pouvoir composer les textes. Ils sont donc passés à l’achat de deux casses (tiroirs qui étaient divisés en de nombreux casseaux qui contenaient les caractères en plomb).

C’est ainsi que toutes les générations d’élèves ont connu cette presse et imprimaient de petits poèmes de leur composition.

En 1975, lors de la fermeture de l’école, André BEAURIR s’est empressé de sauver divers objets et archives avant le grand nettoyage des deux classes par les services communaux. C’est ainsi que j’ai pu vous offrir sur ce blog le registre des présences (le lien : http://acoz.skynetblogs.be/04-acoz-culture-education/ ).

Je fus très touché par ce geste de mon ancien instituteur et ce précieux souvenir tient à présent une belle place dans ma pièce de séjour.

                                                                   Alain GUILLAUME.

PRESSE WEB.jpgDEUX CASSES web.jpgPresse ouverte web.jpgChassis gros plan web.jpg

17:52 Écrit par Alain GUILLAUME dans 04. Acoz Culture & Education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.