02/07/2017

Les COQUIS D'AUCOT

LES COQUIS D'AUCOT  WEB.jpg

 

 

  Le groupe folklorique « Les Coquîs d’Aucot » 

La création du groupe folklorique « Les Coquîs d’Aucot » daterait de 1926. Il était constitué par la plupart des ouvriers d’Acoz qui travaillaient dans les diverses sociétés métallurgiques du pays de Charleroi.

Ce groupe animait plusieurs manifestations carnavalesques dans la région et notamment la cavalcade de Châtelet. Les membres actifs étaient vêtus du fameux sarrau bleu, du foulard rouge, de la casquette de satin noir, du pantalon blanc de marcheur et de sabots de bois. Ils portaient en main une cage en bois appelée "gayole" qui contenait un petit coq (appelé "coq anglais"). Ces gallinacés anglais étaient réputés pour leur chant et participaient, le dimanche matin, aux "concours de coqs" qui étaient organisés un peu partout en Wallonie et généralement dans des débits de boissons ou petites salles.  Le but consistait à parier sur le nombre de chants de son coq dans un délai bien déterminé.

A Acoz, trois établissements organisaient ces concours : le café-salon « Tenret » (au coin des rues des Ecoles et du Centre), le café Hanquart (avant 1962, à l’actuelle rue du Centre n° 1) et le café « Chez Berny » (parents de notre ancien garde-champêtre Marcel Berny, à l’actuel immeuble occupé par Christophe Avoledo, face au ballodrome). De nos jours, ce "sport" a pratiquement disparu.

« Les Coquîs d’Aucot » remportèrent de nombreux succès lors de leurs sorties, avant de se faire les hardis pionniers de la renaissance du jeu de balle pelote « demi-dure » d’avant 1940 ainsi que de la balle pelote d’après 1945.

Pour en revenir à notre groupe folklorique, j’ai retrouvé un article très ancien (date indéterminée) paru dans un journal de Charleroi : « il fallait les voir « marcher », faire des entrechats, « foncer » aux accords de leur marche jouée par l’orchestre de la fanfare d’Acoz (musique du « Baptême du Moutard »), avec les paroles de Maurice François… ».

La partition musicale « Les Coquîs d’Aucot » a été écrite par un certain Jean Burton de Charleroi et les paroles par l’acozien Maurice François. Ce dernier avait épousé Angèle Borbouse et le couple habitait une petite maison à l’arrière des immeubles sis au coin des rues des Ecoles et de la Raguette.

Qui ne ressent pas certains frissons en entendant notre fanfare locale lorsqu’elle entame les toutes premières notes de notre « hymne local » et que l’on se fait un plaisir de chanter aux « grandes occasions » ?

Une bien belle histoire !

Alain GUILLAUME – Juillet 2017

COQUIS D'AUCOT GOUGNIES WEB.jpg

STATUT 1 COQUIS D'AUCOT web.jpgSTATUT 2 COQUIS D'AUCOT web.jpgSTATUT 3 COQUIS D'AUCOT web.jpgPARTITION COQUIS D'AUCOT web.jpgMARCHE LES COQUIS D'AUCOT WEB.jpgMaurice FRANCOIS web.jpgChant de Coq TENRET.jpgFanfare Coquis d'Aucot web.jpgJeunes Coquis web.jpg

14:17 Écrit par Alain GUILLAUME dans 03. Acoz Folklore & Traditions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.