25/01/2018

LA FETE DE LA VICTOIRE OU LA FETE DE LA LIBERATION

LA FETE DE LA VICTOIRE ou LA FETE DE LA LIBERATION

 4 CHEFS 660.jpg

En 1945 et 1946, les villes et villages ont tenu à fêter la fin de la guerre. Un peu partout des cortèges ont été organisés.

Acoz s’est mobilisé pour offrir un spectacle itinérant en représentant divers tableaux qui rappelaient des épisodes de cette triste période. Des chars, tirés par les chevaux des fermes acoziennes, ont parcouru nos rues offrant un spectacle émouvant.

CHAR 660.jpgCHAR FEMMES 660 leg.jpgCHAR PAYS-BAS 660 LEG.jpgCHAR PROVINCES 660 leg.jpgFETE VICTOIRE MUSICIENS 660.jpgLE MARIAGE AMERICAIN 2 660 leg.jpgMariage américain 660.jpgCONGO 660.jpg

 

LA FAMILLE LEFEVRE

Octave LEFEVRE et Léa BARET ont eu trois enfants : Juliette, Suzanne et Arthur. Les deux filles ont été identifiées dont Suzanne sur la photo représentant « le Congo Belge ». Marie-Anne COSME (fille de Suzanne et épouse de Pierre YERNAUX) m’a fait part que ses grands-parents ont vécu au Congo Belge (Octave ayant travaillé dans les mines de cuivre) et que sa maman Suzanne est née à Likasi (Congo - Brazaville), ce qui explique la photo des coloniaux. Marie-Anne croit y reconnaître son oncle Arthur aux côtés de Suzanne.

De son retour du Congo, le couple LEFEVRE-BARET a occupé l’immeuble sis rue de Moncheret, l’actuelle propriété de la bijouterie Caroline CATTEAU.

FAMILLE LEFEVRE 660 leg.jpg

Léa a quitté Acoz vers 1974 et est décédée au home DEGRANGE à Florennes en 1984, âgée de 92 ans.

Alain GUILLAUME – janvier 2018.

16:11 Écrit par Alain GUILLAUME dans 05. Acoz Histoire & Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2018

LA CHAPELLE DU PARC DE MON PLAISIR

CHAPELLE BOIS MON PLAISIR 680.jpg

Cette petite chapelle votive, de style gothique, est dédiée à la Vierge Marie.

C’est Octave PIRMEZ qui la fit construire à l’endroit même où, en 1864, une épine faillit l’éborgner, pour ainsi accomplir le vœu qu’il fît, s’il gardait la vue.

A l’arrière de la chapelle, était encastrée une plaque en fonte, provenant des Forges d’Acoz. Elle représentait la scène où Octave PIRMEZ se blessa à l’œil. Malheureusement, elle fut descellée, œuvre sans doute de personnes peu scrupuleuses.

La chapelle se situe dans le parc « Mon Plaisir », dans le bois juste en face de feue la Tour Octavienne et non loin de la Pierre des Nerviens.

A signaler que ce parc est privé et n’est donc accessible qu’après autorisation du propriétaire du Château d’Acoz.

ALAIN GUILLAUME – janvier 2018.

Arrière chapelle 450.jpgplaque chapelle zoom 450.jpgPLAQUE VOLEE 450.jpgCHAPELLE 2013 660.jpg

 

22:41 Écrit par Alain GUILLAUME dans 05. Acoz Histoire & Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/01/2018

LA TOURETTE

La Tourette titre 660.jpg

Appelée également « Tour Léonienne », du prénom du baron Léon de DORLODOT, ce dernier la fit bâtir en même temps que l’église Saint-Léon de Lausprelle, en 1912. On utilisa les moellons en grès provenant de la carrière du parc de Lausprelle.

La maisonnette attenante fut d’abord occupée par un concierge du nom de CLEDA, puis par un garde-chasse, avant d’être abattue en 1993, laissant dans le mur de la tour une brèche colmatée par des briques rouges plutôt que par des moellons de grès, en dépit du bon sens et à l’encontre des règles urbanistiques. « Mère Nature » n’a pas apprécié et, d’année en année, elle lui applique un maquillage que je qualifierai de bénéfique !

 

Alain GUILLAUME - janvier 2018.

 

Le tourette  1928 660.jpgLA TOURETTE 2 660.jpgTOURETTE 660.jpgLA TOURETTE 3 500.jpg

 

17:12 Écrit par Alain GUILLAUME dans 05. Acoz Histoire & Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2018

A LA MARCHE D'ACOZ

Ils escortent Rolende, Roch et Frégo à Acoz

et… Philippe à Bruxelles

 

La Marche d’Acoz tient en ses rangs deux gars bien sympathiques, attachants, disciplinés… toujours au poste, soit à la Pentecôte pour escorter Rolende, soit au mois d’août pour escorter Roch et Frégo.

Pascal-URDANETA 640 WEB 2.jpg

 

WILFRIED WEB.jpgCe tromblon, Pascal URDANETA, et ce grenadier, Wilfried GERIMONT, en dehors de leur passion pour notre beau folklore, exercent une profession hors du commun : ils font partie de la réputée Escorte Royale à Cheval.

Vous le savez certainement ! Depuis l'indépendance de la Belgique, nos souverains sont accompagnés d'une Escorte Royale à Cheval pendant leurs déplacements officiels (fête nationale, cérémonies d’hommage, funérailles, mariages…). Cette tâche prestigieuse est aujourd'hui assurée par 132 cavaliers de la Réserve Générale de la Police Fédérale.

Je ne vais pas m’étendre plus sur nos deux amis, Pascal et Wilfried, car la modestie et la discrétion sont deux de leurs qualités.

 

Alain GUILLAUME – janvier 2018

20:36 Écrit par Alain GUILLAUME dans 03. Acoz Folklore & Traditions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2018

LA CHAPELLE NOTRE-DAME DE CHEZ NOUS

CHAPELLE ND CHEZ NOUS 400 titre.jpgEn 1954, lors de son arrivée à la paroisse Saint-Martin d’Acoz, l’Abbé Albert DOUBLET avait bien des projets en tête dont la construction d’une chapelle en face de l’église, à l’emplacement d’une habitation incendiée en 1914 et restée en état de ruine. Elle fut construite en 1958 par la société René DUPUIS d’Acoz, suivant les plans de l’architecte PLUMIER de Monceau-sur-Sambre.

Elle abrita une statue en pierre reconstituée, d’une hauteur de 1,70 mètre, représentant la Vierge et l’Enfant, sculptée par Albert D’HAVRE d’Eeklo pour la somme de 12.000 francs belges. Monique BERNY se souvient que, vu son poids, elle fut placée sur son socle par deux « costauds » du quartier : son beau-père Wilhem BERTULOT et mon père Georges GUILLAUME.

Lors de la bénédiction, elle fut dédiée à Notre-Dame de Chez Nous.

Le terrain appartenait à la famille de DORLODOT et un bail de 50 ans fut signé en l’étude de Maître Georges BINARD, notaire à Châtelet.

Tout allait pour le mieux jusqu’en 1987 quand le Révérend Père Elie LAMOTTE, devenu curé de notre paroisse, prit connaissance que les propriétaires avaient mis en vente le terrain devenant la propriété de « nouveaux venus » qui avaient aussi acheté l’immeuble y attenant.

« ON » en restera là et la statue fut transférée aux quatre bras de la rue des Ecoles et de la rue du Centre, à côté du presbytère. Notre-Dame de Chez Nous fut rebaptisée Notre-Dame du Carrefour.

Quant au terrain, je vous laisse seul juge de ce qu’il est devenu et quelques années plus tard, les cloches d’Acoz se sont tues … suite à une plainte pour insomnie, déposée par ces « nouveaux venus ».

 

Alain GUILLAUME – Janvier 2018.

CHAPELLE ND CHEZ NOUS 640.jpgCHAPELLE ND CHEZ NOUS 1 (1) 640.jpgIMG_6562 640.jpgND CARREFOUR 640.jpg

19:45 Écrit par Alain GUILLAUME dans 05. Acoz Histoire & Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |